Dom Generalny
Zgromadzenia Sióstr Albertynek
ul. Woronicza 10
31-409 KRAKÓW
POLOGNE

 

LES PENSÉES 
DE FRÈRE ALBERT

La Prière - l’union avec Dieu

Telle prière, telle perfection, telle prière telle journée entière. C’est en vain que nous essayons d’agir par d’autres moyens, d’autres pratiques, par une autre voie.La prière est la condition de la conversion des âmes.Sans la prière il est impossible de perdurer dans sa vocation.

 *

Il faut vivre sous l’oeil de Jésus. Il suffit que l’âme le regarde un instant, il suffit d’un mot, d’une pensée-éclair et c’est déjà une prière.

*

Prier toujours. Ne rien demander c’est ne rien avoir.

*

Avant de prier il faut s’oublier, il faut oublier toute la création , il faut se recueillir doucement.

*

La prière ne consiste pas en émotions, en larmes, mais c’est la ferme volonté de réaliser la volonté de Dieu.

*

C’est dans les pensées sur Dieu et sur les choses futures que j’ai trouvé le bonheur et la paix que j’avais vainement cherché dans la vie.

*

Le travail quotidien,conséquence des obligations de notre état , peut avoir la valeur de prière,de vertu et d’exemple quand nous travaillons car Dieu veut pour que nous travaillions pour le pain qu'il nous donne.

*

Garder son coeur uniquement pour Dieu ou dire adieu à l’espoir d’aboutir.Une seule imperfection acceptée de bon gré empêche l’âme de se transformer en Dieu.

*

Il faut tout sacrifier pour s’unir à Dieu.

*

Il se peut que notre salut dépende de peu de choses ; puis-je prendre le risque?

*

Que le Sacré-Coeur nous accorde le feu de la charité.Nous nous offrons aux peines et
aux souffrances, nous sommes prêts à porter la croix pour adorer le Sacré-Coeur de Jésus.

*

Si Jésus dit A il veut que nous disions B et C et jusqu’à la fin l’alphabet tout entier. Et quelle est la fin? La fin c’est la charité et la sainte communion où Dieu lui-même se donne à nous.
Notre-Dame

Dans mes problèmes c’est Notre-Dame que je prends comme ma protectrice. Je veux la vénérer d’une dévotion particulière tout au long de ma vie et dans l’éternité.

*

C’est Notre-Dame de Czêstochowa [Clairemontagne] qui est notre Fondatrice.Ne l’oubliez jamais. Elle m’a conduit à travers toute ma vie.( Les paroles ci-dessus ont été prononcées par Saint Frère Albert avant sa mort et adressées aux Frères Albertins et aux Soeurs Albertines.)
Confiance en Providence Divine

Délaissons nos inquiétudes car notre Seigneur est bon; il tient tout entre ses mains jusqu’aux plus infimes détails.

*

Une trop grande précaution est chose déplacée; mieux vaut dire: Je vous salue Marie pour obtenir ce qu’on demande..

*

Confions tous les problèmes à la Providence divine qui veille sur les plus infimes détails de notre existence.

*

Il ne faut pas se tourmenter mais tout confier à Dieu.

*

Le serviteur de Dieu doit toujours être gai et calme, car il sait qu’il est sous la protetection Divine.Accepter tout ce qui arrive et le vouloir comme Volonté Divine; voilà les moyens du salut.

*

Dieu ne veut pas que le coeur humain soit troublé ne serai-ce que par le souci de son imperfection car même si l’on veut faire quelque chose de bon et qu’on n’y arrive pas Dieu a déjà récompensé cette bonne intention.

*

Confiez à la Providence Divine en pleine foi et certitude tous les problèmes qu’ils soient grands ou petits.

*

Trop s’inquiéter c’est imperfection et tentation. Il faut seulement prier et espérer que Dieu trouve remède à tout par les moyens qu’il connaît lui seul. La Providence Divine veille aux plus infimes détails.

*

Aller toujours de l’avant même après les déceptions les plus amères et les tourmentes les plus violentes ,ne jamais reculer car la protection Divine est au-dessus de nous. Être prêt à tout affronter si Dieu nous demande quelque chose.

*

Jésus sait tout changer au mieux. Confions-nous entièrement à lui.Rien ne se fait sans volonté de Dieu. Dieu se manifeste aussi bien dans un brin d’herbe que dans l’infini des univers.

*

Nous avons un bon Seigneur qui tient tout entre ses mains jusque dans les détails les plus infimes.

*

La volonté de Dieu avant toutes choses et rien de plus..
 
Aspiration à la perfection

Il est bon de ne posséder de dons exceptionnels car on est alors protégé contre l’orgueil.

*

Ne pas progresser par de continuelles victoires sur soi-même c’est reculer.

*

Celui est bon qui veut l’être.

*

Le Roi nous demande l’effort de notre âme et le sacrifice.Que lui ai-je donné? Comment je lutte,comment je m’offre,comment je travaille?

*

Que l’aspiration à la perfection soit désormais mon seul souci.

*

TC’est Dieu qui est la perfection de la vertu. Vouloir la perfection évangelique c’est vouloir le Christ autrement dit l’aimer de tout coeur avec toute notre âme et toute notre pensée.Vivre de cette façon c’est rester fidèle à cet amour. Se décourager veut dire ne pas avoir confiance en Jésus et lui faire de la peine.

*

Il ne faut jamais se décourager: après l’orage il y a le calme, après l’hiver c’est le vert printemps.

*

Aspirer à la perfection évangelique c’est aspirer à Jésus c’est à dire l’aimer de tout coeur, de toute notre pensée.Réaliser cette perfection c’est être fidèle à cet amour.

*

Remporter la victoire dans la noble lutte spirituelle c’est conquérir les royaumes et les thrônes pour soi et les autres pour toute l’éternité; c’est par la grâce de Dieu libérer la raison de l’emprise des instincts bas et indignes et la soumettre à la charité divine.Voilà quelle est la plus haute mission des humains et des nations entières.Il faut construire le royaume des cieux en nous-mêmes et tout le reste nous sera donné.

*

L’Église est une succession ininterrompue des Saints – des hommes, des actes, des principes – qui réunit en un tout des multitudes d’hommes qui ont vécu en ce monde et qui vivent les uns au ciel ou au purgatoire d’autres sur terre.Tous sont unis par le même esprit, s’entr’aident mutuellement et sont entre eux en communication permanente.Voilà l’Église catholique, corps saint, bien qu’il y ait en elle pas mal de membres malades ou morts.
Avec le Christ souffrant – l’amour de la Croix

Que les cinq plaies du Seigneur me fortifient. Je m’offre, corps et âme ,à la Sainte Majesté de Dieu, qu’il dispose de moi.Ainsi soit-il.Puis-je refuser quoi que ce soit à Jésus souffrant la passion et crucifié pour moi ? Pourrais-je refuser de souffrir pour Lui et pour la Croix s’il m’était donné de souffrir par sa Grâce et sa sainte Volonté? Voudrais-je souffrir, si la gloire de Dieu y était impliquée? En toutes choses: que ta volonté soit faite !

*

Pourrais-je refuser quoi que ce soit à Jésus pour Lui témoigner ma reconnaissance pour sa Passion et sa Mort subies pour moi, si j’étais sûr qu’il le voudrait? Pourrais-je refuser quoi que ce soit à Jésus dans l’Eucharistie pour Lui témoigner ma reconnaissance pour sa Chair et son Sang dont je me nourris ?

*

La Croix est un mystère qui demande la foi. La Croix est une lumière qui éclaire les esprits. Heureux celui qui lui donnera son coeur et obtiendra la grâce de l’amour.

*

Remercions pour tout même pour nos plus dures afflictions.

*

Nous avons été rachetés par le Sang – pouvons-nous être sauvés sans souffrir ?

*

Il faut remercier Dieu pour la maladie et pour la mort s’il nous les envoie.

*

Quand Jésus nous envoie la souffrance, il faut l’accepter et l’en remercier parce que cela vient de son amour pour notre âme.

*

C’est vrai que l’âme souffre car elle est et doit être crucifiée ici-bas, comme Jésus le fut pour elle.

*

Le moyen le plus efficace de glorifier Dieu c’est de souffrir pour Lui.

*

Celle qui aime Jésus crucifié doit souffrir pour Lui dans son corps et son âme; elle doit aider son Jésus bien-aimé à porter la Croix – telle est la loi de l’Amour.
L’Amour du prochain

On devrait être bon comme le pain; on devrait être comme le pain qui est là pour tous sur la table et dont chacun peut prendre un morceau pour soi et se nourrir s’il a faim.

*

Je regarde Jésus dans son Eucharistie; son Amour aurait-il pu trouver rien de plus beau? Puisqu’il est le Pain soyons-le nous aussi . Avare est celui qui n’est pas comme Lui.

*

Sans amour le sou est rêche, la nourriture sans goût, les meilleurs soins déplaisants.

*

Plus quelqu’un est abandonné plus il faut l’aider avec amour, car nous trouvons dans ce pauvre Jésus-Christ endolori Lui-même.

*

Si l’on te convoquait auprès d’un nécessiteux, empresse-toi d’aller vers lui immédiatement même si tu étais dans une sainte méditation, car tu quittera Jésus pour Jésus..

*

On peut faire souffrir Jésus en se comportant avec un pauvre d’une manière tranchante.

*

La grâce ne peut pas habiter le coeur d’un homme qui est indifférant à la misère d’autrui, aux besoins de l’Église ou aux besoins publiques.